Histoire des JIJ

width="594"

Les Jeux internationaux de la jeunesse fêtent leur 6e anniversaire. Ils s’imposent aujourd’hui comme un rendez-vous phare et annuel pour la jeunesse du monde entier.

Fruit d’une collaboration entre l’Union nationale du sport scolaire (UNSS) et l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger (AEFE), les JIJ constituent un projet fédérateur au bénéfice des lycées de l’étranger comme de France, et de leurs élèves.

Après le succès des éditions d’Arcachon en 2011, de Nice en 2012, de Rabat en 2013,  de l’Aude en 2014 et d’Autrans, dans la région Rhône-Alpes, en 2015, c’est Singapour qui sera à l’honneur ! L’UNSS et l’AEFE ont fait le choix du Lycée français de Singapour  pour organiser l’édition 2016 des JIJ.

width=

« Cette réussite, nous la devons à la volonté commune et partagée avec l’AEFE de proposer aux élèves licenciés à l’UNSS partout dans le monde une offre de pratique sportive et culturelle de qualité. »  Laurent PETRYNKA,

Laurent-Petrynka-200x300

Directeur de l’UNSS

L’objectif de cet événement est de faire vivre aux élèves des expériences fortes autour des compétitions sportives en équipes mixtes et des temps de partage culturels et artistiques avec d’autres lycées français à travers le monde.

Le sport et la culture inculquent des messages universels, l’amitié, le partage, l’esprit d’équipe, le respect, l’écoute, l’entraide, l’engagement, l’assiduité, la rigueur, l’estime de soi, etc. Autant de valeurs qui donnent du sens à l’intégration et à la réussite scolaire des jeunes. Pérenniser les Jeux internationaux de la jeunesse, c’est renforcer ces messages auprès de nos élèves, qu’ils soient en France où à l’étranger. Des repères qui leur sont indispensables pour construire leur avenir sereinement et s’épanouir dans la diversité.

Les organisateurs et les partenaires auront ainsi à cœur de consolider la dynamique de la France dans la mise en avant des valeurs du système éducatif français ainsi que la promotion de la francophonie dans la sphère mondiale.

NVB

Najat Vallaud-Belkacem lors de la Journée nationale du sport scolaire le 17 septembre 2014

La ministre de l’Éducation nationale souligne « Le sport, c’est aussi un outil éducatif de premier ordre. Il est facteur de sociabilité, d’intégration, de citoyenneté et de promotion de l’égalité. Sa place dans la politique éducative de notre pays doit être confortée.»