Vous vous demandez sûrement comment un événement comme les JIJ peut être organisé d’une telle manière : très peu d’incidents négatifs, de très beaux paysages, des épreuves bien préparées, etc. Eh bien cette organisation presque parfaite, nous la devons à Marie-Christine Lefranc, cheffe de la mission à l’AEFE. Elle fait partie de cette aventure depuis 2015 avec les JIJ d’Autrans qu’elle a organisé alors sous la casquette de directrice départementale UNSS. Dorénavant elle coordonne toute l’organisation. Après toutes ces années durant lesquelles les JIJ ont évolués, elle est très fière et satisfaite. Elle affirme que voir des sportifs des 4 coins du monde créer des liens et s’amuser tout en pratiquant de multiples sports divers, est un incroyable accomplissement. Pour les années à venir, elle souhaite préserver l’éthique et les amitiés que les JIJ permettent. Elle insiste sur le fait que grâce à cette compétition, 36 équipes venues de pays différents, ayant des cultures différentes, se mélangent et c’est cette communion qui fait la beauté des JIJ. Elle rappelle par exemple le feu de camp à Faqra où tous les élèves ont dansé, chanté et fait la fête sans aucune distinction. Elle dit notamment : « je souhaite que cet esprit-là, l’esprit JIJ, […] puisse perdurer le plus longtemps possible ». Pour finir, elle explique pourquoi l’édition de cette année est différente des précédentes. Pour elle, « le pays, le Liban, qui a accueilli ces jeunes du monde entier », représente le côté magique de cette édition. Voilà, maintenant vous en savez un peu plus sur cette personnalité importante pour les JIJ et dont on ne parle pas assez.

Propos recueillis par Alexine, Jeune Reporter International

©2019 Jeux Internationaux de la Jeunesse - Réalisation WidooStudio